BIO

BOUCAN, c'est un bruit qui n'existait pas avant. (Bilou)

Après la sortie de leur premier album « Déborder » en août 2019, le trio Boucan subissait la mort du trompettiste Piero Pepin le 02 02 2020.
La bête était blessée, mais Brunoï Zarn (guitare, bidon, banjo, chant) et Mathias Imbert (contrebasse, chant) n’étant pas du genre à se coucher devant la fin du monde, et la rencontre humaine et musicale de ces trois apôtres de la musique libre et mouvante se comptant sur les doigts de la main d’une vie rendant le remplacement de Piero impensable, ils décidèrent de poursuivre l’aventure de Boucan en duo.

Aujourd’hui Brunoï a abandonné la guitare électrique pour des bidons supersoniques et toujours son banjo épileptique, les solos de trompette ont laissé leurs places au thérémine, à l’harmonica, et aux voix des deux chanteurs.

Les silences n’en sont que plus sonores, la musique plus ciselée, le rock plus brut, la poésie plus directe.

                                                    Folk divergent Rock extravagant

Duo atypique contrebasse et guitares bidon/banjo joue un mélange de chanson folk et de rock aérien avec un groove singulier et une énergie punk. Une musique libre sans limite. Des textes surréalistes, des chants chamaniques posés sur une musique ouverte sur le monde, certains y entendront le rock étrange de Captain Beefheart, la finesse d’un Gainsbourg des 50’s ou bien des sonorités d’une tribu amazonienne pas encore découverte.

Leur concert est un voyage au travers des âges et du vaste monde qui vous fera frissonner et vous donnera une furieuse envie de danser et de vivre!
Inoubliable.

Mathias Imbert choisit la musique dès l’âge de 17 ans. Après le conservatoire de Montpellier, il monte à Paris en 2002 et se lance sur scène avec Jim Murple Memorial, le groupe De Rien mais c’est sous le nom de
Imbert Imbert, en 2005, qu’il se fait remarquer sur la scène chanson, que ce soit aux Francofolies de La Rochelle ou de Montréal, ou au Printemps de Bourges entre autre. Ses quatre albums et concerts ont été salués par la
critique ( Prix Félix Leclerc, Le Fair…). Il a par ailleurs joué et enregistré avec Dimoné, Jur, ou encore Bancal Chéri.

Photo : Martin Barzilai

Brunoï Zarn , autodidacte, a fait ses armes dans le rock’n’roll des années 90, c’est en fondant Teppaz & Naz (B.O. de films de Alain Guiraudie, 2000 concerts) en 1995 qu’il peut se consacrer entièrement à la musique. Par la suite, il crée différents groupes comme Le Roi Nu, Kestekop, Double Hapax et s’ouvre à de multiples collaborations avec des slameurs, réalisateurs de film, peintres, et autres extravagants.

Photo : Martin Barzilai

  • Facebook - White Circle
  • YouTube - Cercle blanc
  • Bandcamp - Cercle blanc